Après la découpe, l'aasemblage des pièces

Après la découpe, l'aasemblage des pièces

Salut Christian,

Le mien va moins vite, mais mais c'est normal vu qu'il est encore plus arrondi Eye-wink
Tu devine ce que c'est?

Quanah's picture

Un Dornier do 335?...Si c' est lui, c' est un projet magnifique Angelo ultra rare sur les terrains ...Découpe à la cnc?

Le Do 335 c'était dans les projets, mais il y en a déjà un au CLM et puis ce n'est pas dans le thème aviation Belge.
C'est un Bugatti P100.
Pour la CNC, la mienne est à avance manuelle et guidage optique modèle Ferm FZ-13/330. Je trouve que je passe déjà trop de temps derrière un PC la journée.

Quanah's picture

Cet avion a été construit en un seul exemplaire.Après la guerre, l'avion avait été démonté et caché en banlieue parisienne et fut finalement racheté par un américain qui en convoitait essentiellement les moteurs, pour la course automobile. Le reste de l'avion est actuellement exposé à l'EAA AirVenture Museum, à Oshkosh dans le Wisconsin.
Une réplique moderne, a décollé le 19 août 2015 à Tulsa, Oklahoma. Cet avion s'est malheureusement écrasé lors de son 3e vol de test, le 6 août 2016, à Burns Flat, Oklahoma. Le pilote, Scotty Wilson, a été tué dans l'accident , Bref c' est une construction complexe ce coucou

Très juste, mais c'était un vieux projet que j'avais et cela tombe parfaitement sur le thème Belge.

Le P100 était le lien entre les moteurs Bugatti et le concepteur de l'avion.

Il te manque juste le début de l'histoire avec Louis de Monge :

Naissance 1890
Décès 25 juillet 1977
Nationalité Belge

Pendant la Première Guerre mondiale, de Monge conçut et produit des hélice d'avions, et en vendit environ 40 000 au gouvernement français. Il travailla ensuite avec M. Buscaylet pour produire des avions monoplans de type parasol. Par la suite, il conçut des ailes volantes à deux moteurs, comme les modèles 7.4 et 7.5. Les droits sur ces ailes furent acquis par Dyle et Bacalan qui avaient l'intention de développer des avions transatlantiques sur cette base, mais seuls quelques prototypes, comme le Dyle et Bacalan DB-10, en résultèrent. En 1925, de Monge rejoignit Impéria à Liège en tant qu'ingénieur de recherche en chef. Il créa, entre autres, des suspensions à barre de torsion et des transmissions automatiques. Il quitta Impéria en 1937 pour rejoindre pour Bugatti, pour y concevoir le Bugatti-De Monge 100P.

Quanah's picture

Merci pour tout ces renseignements et ce petit bout d' histoire..Belge